Ebikelovers Lisboa

Combien coûte une bicyclette électrique ?

Combien coûte une bicyclette électrique ?

Un vélo électrique est souvent perçu au premier abord comme un investissement élevé voire très élevé. Mais par rapport à quoi ? Pour quels usages  ? Combien coûte une bicyclette électrique  ?

Différencier selon l’usage

L’usage que l’on fait d’un vélo électrique va grandement déterminer son retour sur investissement. Il convient alors de distinguer deux modes d’utilisation du vélo électrique  : Le loisir & Fitness, d’une part et un moyen de locomotion d’autre part qui nous amène à considérer deux grandes familles  :

Celle des e-bikes «  urban  », ou «  city  », bref, des ebike citadins ou mixtes, en général moins chers, et des e-bikes sportifs ou enduros /randos plus chers, à suspension complètes et aux moteurs plus puissants (plus de couple).

Par ailleurs, les études récentes autour de l’utilisation du vélo électrique tendent à démontrer que celui-ci ne remplace pas un vélo conventionnel, et que les utilisateurs ne sont en fait même pas les mêmes  !

Dans la famille des urban e-bike , on trouve des utilisateurs citadins, relativement agés entre 40 et 60 ans, et qui utilisent leur vélo électrique pour des trajets «  utiles  » du type Domicile-Bureau, ou Domicile-achats.  Ces utilisateurs ont en général remplacé pour les trajets courts (c’est-à-dire inférieur à 10 km), la voiture par le vélo électrique.

Certains ont même supprimé la voiture ou une des voitures qu’ils possèdaient.

Calculs des coûts

Il est clair que pour ces usagers, l’investissement est très vite rentabilisé et donc considéré comme peu cher. Prenons un exemple simple d’un vélo electrique urban moyen/haut  de gamme soit un prix de 2.000 euros.

Sur la base d’une utilisation journalière de 15 km soit environ 5250 km par an, pendant 10 ans soit 52.500 km, le cout au kilomètre pour un tel vélo est de  :

Achat amortit sur 10 ans avec une rechange de batterie  : 0,05 euro/km

Assurance  : 0,04 euro/km

Electricité (sur la base de 0,15 euro/Kwh)  : 0,0009 euro/km (autant dire rien!)

Entretien  : environ 4% du prix d’achat par an hors batterie soit 800 euros en 10 ans soit 0,015 euro/km

Total du cout /km  : 0,1 euro/ km soit 10 centimes par kilomètre parcouru….

Pour info le PRK moyen (prix de revient kilomètrique) d’une voiture varie beaucoup mais est d’au moins 50 centimes /km et peut monter jusqu’à plus de 4 euros  !….

Le vélo électrique est donc entre 5 fois et 40 fois plus économique qu’une voiture  !

Et on ne compte pas dans nos calculs les couts de contraventions ou de parking de la voiture.. ainsi que le fait que les valeurs de consommations et d’usure de la voiture en ville sont nettement supérieurs à la moyenne du PRK.

En outre, dans ces calculs, nous partons du principe que le vélo électrique ne vaut plus rien au bout de 10 ans ce qui est bien sûr inexact  !

En conclusion, pour les petits trajets individuels, le vélo électrique s’avère beaucoup plus économique que la voiture.

Pour les utilisateurs de vélos electriques sportifs type «  montains  », il est evident que l’approche est différente et le facteur prix aura une incidente plus relative. Mais alors, on devra comparer un tel achat à celui que fait tout cycliste passionné de son sport et qui est prêt à dépenser beaucoup pour son sport favori. Dans ce domaine, le prix des bicyclettes conventionnelles haut de gamme, au cadre tout suspendu et en carbone sont du même niveau que les e-bikes du même type.

Les autres gains macro-économiques

Au-delà des analyses personnelles , il convient de voir les gains macro-économiques de l’utilisation réguliÈre du vélo electrique  :

LʼOrganisation Mondiale de la Santé recommande à chacun une activité journalière de 30 minutes dʼexercice physique modéré. Choisir un véhicule hybride biomécanique-électrique comme mode de déplacement régulier permet de satisfaire cette recommandation. Les études montrent que les bénéfices sur la santé de la pratique du vélo sont largement supérieurs aux risques dʼaccident. La santé constitue un secteur de dépenses considérables en France. Dʼaprès lʼINSEE, la dépense courante de santé sʼélève à 243 milliards dʼeuros en 2012, soit 12 % du Produit Intérieur Brut.

La pollution des villes est reconnue comme un problème de santé publique. Le véhicule électrique léger est un mode de déplacement à zéro émission de particules (lors de son utilisation). Il est possible de trouver des études chiffrées sur le nombre de décès par an dus à la pollution dans les grandes villes sur le site impartial de lʼinstitut de veille sanitaire.

Un vélo électrique consomme beaucoup moins dʼénergie quʼune voiture (autant à la production, que lors de son utilisation) et incite à lʼutilisation des transports en commun et aux systèmes de mutualisation des voitures (covoiturage…). On pourra par exemple citer lʼétude 6t à ce propos. Son usage semble donc compatible avec lʼobjectif dʼune forte baisse de notre consommation énergétique liée aux transports sans impacter notre qualité de vie

Pour conclure, il est indéniable que le vélo électrique représente un investissement initial important mais rentable (en terme de santé, dʼenvironnement, financier, …) dès lors quʼil sera pleinement utilisé. La vrai frein nʼest donc pas le prix dʼachat mais la sensibilisation à la valeur dʼusage du vélo électrique et à lʼimpact global de son développement dans la société.

João Silva

administrator

Post a comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *